Photos/Cocarde SF161 LE SOUVENIR FRANCAIS
DES LANDES
Site officiel SNEMM
Site Officiel ANMONM
Site officiel du SF
ANMONM Landes
Blog SF Landes
Contact
Memoire des Hommes
Memorial







LES ACTIONS DES COMITES

CR VOYAGES DE MEMOIRE

ASSEMBLEES GENERALES DEPARTEMENTALES
.
AGD Dax 2003
AGD Castets 2004
AGD Aire 2005
AGD Mont de Marsan 2006
AGD Pays de Born 2007
AGD Capbreton 2008
AGD Dax 2009

AGD Castets 2010

AGD Aire 2011
AGD Mont de Marsan 2012 
AGD Pays de Born 2013
AGD Capbreton 2014
AGD Montaut 2015
AGD Brocas 2016
AGD Labouheyre 2017
AGD Dax 2018 n














Diapo Normandie-Niemmen


Diapo Ste Marie de Gosse



PROPRIETE SF

TABLEAU LISTE TOMBES


NEWSLETTERS

 

 

 

Derniere mise à jour
le 07-Oct-2018

 

COMITE DE PISSOS

 

22 août 2018

HOMMAGE A SAUGNACQ-ET-MURET
devant la stèle de Noël Garaude

L'hommage au résistant Noël Gabriel GARAUDE s'est déroulé comme tous les ans à la même date, en présence de nombreuses personnalités, 10 présidents de comités du Souvenir Françaios, 14 porte-drapeaux de plusieurs membres et sympatisants.
Madame Marie-Christine Frank, nièce de Noël Garaude, prit la parole pour faire connaitre quelques moments forts de l'époque.

BIENVENUE À VOUS TOUS

C'est avec émotion que tous les ans, je me suis retrouvée quelques fois seule et à présent, depuis quelques années, bien accompagnée devant la stèle de Noël GARAUDE, mon oncle. Désormais, cette date du 22 août a été fixée, pour commémorer le souvenir, de la nuit du 21 au 22 août 1944, pendant laquelle Noël a été mortellement blessé, lors d'un engagement contre l'occupant.

En relisant les divers journaux de l'époque, il est dit qu'une petite cérémonie a eu lieu en Novembre 1944, au cours de laquelle, un superbe drapeau de la résistance confectionné avec des parachutes, a été remis à Madame ANNA GARAUDE, sa mère, et ma grand-mère.
Étaient présents ce jour-là, Monsieur LAMARQUE-CANDO Président du C.D.L. Le Lieutenant Robert MOLIE, chef de la résistance landaise, ainsi que des équipes de parachutages de plusieurs cantons.
Je suppose que les paroles qui suivent, prononcées lors de la remise du drapeau, sont celles de Monsieur LAMARQUE-CANDO qui était un brillant orateur.

« COULEURS SACREES, GARDEZ PIEUSEMENT EN VOS PLIS, LE SOUVENIR ARDENT DE CE FRANÇAIS, SYMBOLE DU DEVOIR MORT POUR QUE VIVE SON PAYS »

C'est au mois d’août 1964, lors du 20 anniversaire de la libération que fut inaugurée cette stèle, sur laquelle on peut lire « français souviens-toi » d'après le S.O. de l'époque, il y aurait eu alors entre 1500 à 2000 personnes !!!!!
Aujourd'hui, mes remerciements vont au Souvenir Français, sans lequel, cette cérémonie ne pourrait avoir lieu ainsi qu'à la Mairie de Saugnac-et-Muret qui fait nettoyer tous les ans cet endroit.

MERCI À VOUS TOUS QUI ETES PRESENTS

A son tour le Général Sabathier-Dagès, Délégué général du Souvenir Français des Landes prit la parole avant le dépôt des gerbes.
Suivit le dépôt de gerbe par le Directeur de l'ONAC-VG, le colonel Pétain adjoint au DMD des Landes et Paul-André Frank président du comité de Pissos, celui de Mme Frank et celui d'une sympathisante.

auto
M-C F

La sonnerie "Aux Morts" suivie de la "Marseillaise" chantée par l'ensemble des participants terminèrent cette cérémonie avant que les officiels saluent les porte-drapeaux.

participants
stele

Pour visionner l'album photos réalisé lors de cette cérémonie cliquer sur l'icone

 

INAUGURATION DE LA TOMBE DE REGROUPEMENT

DE TROIS MORTS POUR LA FRANCE À MANO

 

Informé de la découverte par les services de la mairie de Mano de deux autres poilus inhumés dans le cimetière de Mano, Paul-André Frank président du comité de Pissos s'est rapproché de Monsieur J-M Hédouin maire de Mano.
La tombe de Fernard DUBERN sur laquelle la cocarde du Souvenir Français était apposée a été démolie et le corps transféré dans une sépulture de regroupant désormais les restes des trois Morts pour la France :

Gabriel DUBERN
Raymond SAUBESTY
Fernand DUBERN

Le premier discours fut celui de P-A Frank qui, après avoir remercié le maire de Mano pour sa collaboration, retraça le parcours des trois poilus.

Mesdames, Messieurs,

Depuis près d'un siècle, reposaient dans ce cimetière de Mano trois soldats landais de la Grande Guerre reconnus Morts pour la France; deux étaient enfants de Mano, le troisième y avait vécu et travaillé.
C'est pour honorer leur mémoire que nous sommes aujourd'hui rassemblés, alors que va vous être présentée officiellement la sépulture regroupant désormais leurs restes qui auraient pu disparaître à tout jamais, sans le précieux appui de monsieur Jean-Marc Hédouin et de ses services en réponse à la sollicitation de notre comité du Souvenir Français de Pissos.
Soyez vivement remercié, Monsieur le maire, pour avoir permis par votre action, qu'un hommage respectueux soit rendu à ces trois soldats qui reposent à nouveau dans une tombe témoignant de notre reconnaissance pour leur sacrifice.
Avant de céder la parole au Général Sabathier-Dagès, délégué général du Souvenir Français des Landes que je remercie pour son soutien, quelques mots seulement pour rappeler ce que fut la trop brève existence de
chacun de ces trois landais morts pour la France.
frankico

Gabriel DUBERN né le 16 août 1890 à MANO de Pierre Ulysse et de Marie DAURY. est incorporé le 11 octobre 1911 au 49e Régiment d’Infanterie, le régiment de Bayonne. Libéré de ses obligations avec un certificat de bonne conduite, il est affecté le 8 novembre 1913 dans la réserve de l’armée active.
Le 3 août 1914, suite au décret ordonnant la mobilisation générale, il rejoint le 49e Régiment d’Infanterie qui dès le 7 août se trouve «aux armées », c’est à dire au front.
Le 23 août 1914, le régiment est en Belgique où il prend part à la bataille de Charleroi et perd dans la journée 13 officiers et 883 sous-officiers, caporaux et soldats.
C’est à Thuin, près de Charleroi que Gabriel DUBERN est déclaré «tué à l’ennemi »

Fernand DUBERN né le 19 décembre 1890 à MANO de Osmin et de Catherine SEQUETTE est lui aussi incorporé le 11 octobre 1911 au 49e  Régiment d’Infanterie. Muté le 11 août 1912 au 4e Régiment de Zouaves, il sert à Tunis jusqu’au 31 août, puis rejoint le Maroc en guerre où il sert jusqu’au 27 octobre 1913, date de sa libération avec attribution du certificat de bonne conduite.
Le 8 novembre 1913, il est affecté au titre de la réserve de l’armée active au 12e Régiment d’Infanterie de Tarbes qu’il rejoint le 3 août 1914. En juillet 1916, le régiment, «aux armées » depuis le 7 octobre 1914, combat dans le secteur de Verdun; le 4 juillet 1916, Fernand DUBERN, atteint de graves blessures de guerre succombe dans l’ambulance 3/5 à FROIDOS, commune du département de la Meuse.

Raymond SAUBESTY né le 2 juillet 1874 à Commensacq de Jean et de Marie BARSACQ, résidant à Moustey, puis à MANO, exerce la profession de cultivateur.
Après son passage au conseil de révision, il est versé dans le service auxiliaire comme l’étaient les conscrits "atteints d'une infirmité relative sans que leur constitution générale soit douteuse". Suite à la mobilisation générale, il est rappelé à l’activité et rejoint le 22 mars 1915 le 2ème Régiment d’Infanterie Coloniale. Mais le 20 août suivant, il est renvoyé dans ses foyers en étant à nouveau classé service auxiliaire.

Rappelé à l ‘activité une nouvelle fois, il rejoint le 15 novembre 1915 le 144e Régiment d ‘Infanterie à Bordeaux; il contracte alors une maladie en service qui entraîne son décès dans cette ville le 23 novembre 1915.

Le Délégué Général du Souvenir Français des Landes prit ensuite la parole avant de la passer à Jean-Marc Hédouin maire de Mano et à Monsieur de Andréïs, directeur de l'ONAC-VG, représentant le préfet des Landes.

En cette période de l’année peu propice aux cérémonies, mais non concurrencée par les obligations nationales, nous tenons à vous remercier d’avoir quitté vos nombreuses occupations familiales ou autres pour rendre cet hommage aux 3 poilus dotés d’une nouvelle et digne sépulture au cimetière de Mano.
Le président du comité du souvenir français compétent, Paul-André Frank, vient de nous compter le cheminement du projet qui trouve son aboutissement en ce jour. Merci, cher président de nous avoir tout dit.
D’emblée, je ne saurais omettre de m’associer à vos propos louant l’action déterminante de la municipalité et de son maire.

Il parait évident que le résultat visible, face à cette tombe de regroupement, est le fruit de la réunion de 2 volontés tendues vers un but louable : veiller à la dignité de la dernière demeure de 3 enfants du pays morts pour la France lors de la grande guerre. Notons que les restes des autres inscrits au monument aux morts, devant lequel nous nous inclinerons après cette cérémonie, sont ailleurs.

DGicoNous sommes ici au cœur de la mission du Souvenir Français  qui ne peut s’appliquer sans l’engagement municipal. Elle date de 1872, lorsqu’un patriote visionnaire alsacien, donc allemand malgré lui après le désastre de 1870, refusa d’oublier les 300 000 morts pour la France. Il ne pouvait imaginer que le souvenir français serait lourdement concerné par les guerres de 14, 39, d’Indochine, d’Algérie, des OPEX…

Elle nous oblige à veiller à la décence de leurs sépultures et à la transmission de la mémoire de leur suprême sacrifice. Notre cérémonie de ce jour respecte ces 2 impératifs : 3 tombes éparses en ruines regroupées dans une belle sépulture de regroupement, l’espoir que les médias et le bouche à oreilles s’en feront l’écho, que les scolaires y viendront pour réfléchir à l’utilité de ces destins brisés à la fleur de l’âge pour la liberté des générations futures.

Mais pour survivre, notre institution qui est une association d’utilité publique, sans aide étatique, a besoin d’adhérents, de leur soutien, de leurs cotisations, de quêteurs pour la quête annuelle. J’ose croire que cette cérémonie amènera des bonnes volontés à rejoindre l’action du comité qui a de beaux projets en panne faute de moyens.

Pour conclure, j’exprime à nouveau la satisfaction de nous tous d’avoir pu, en ce jour, inaugurer cette belle réalisation dont il faut encore complimenter les artisans.

 

Merci à vous tous, militaires, représentants de l’Administration, habitants du village, d’être venus si nombreux honorer ces soldats de MANO, morts durant la guerre 14-18.
Mano était alors un village de 331 habitants.
Des petits champs, des pins, des marais, couvraient le terroir. Ces hommes et ces femmes étaient habitués à une vie dure de labeur, pour gagner de quoi survivre.
14 est arrivé. Ce fut encore plus dur. Les hommes sont partis.
Sa jeunesse a été fortement touchée : 19 ont perdu la vie à Verdun, dans la Somme, sur le Chemin des Dames.
D’autres sont revenus différents.
1 siècle est passé. Espérons que ces sacrifices n’auront pas été inutiles.
Nous avons créée l’Europe. Saurons-nous éviter la remontée des nationalismes ?
A l’heure où nous honorons ces valeureux soldats, saurons-nous puiser dans notre mémoire, la sagesse que le sacrifice de leur vie devrait nous inspirer, dans la gestion des tensions humaines, politiques, économiques, au niveau français et mondial ?

omortsmano

La cérémonie prit fin avec la sonnerie "Aux Morts" suivie de la "Marseillaise" chantée par l'ensemble des participants qui se déplacèrent ensuite vers le Monument aux Morts pour un hommage aux enfants de Mano morts pour la France.

HOMMAGE AUX MORTS POUR LA FRANCE DE LA COMMUNE DE MANO


Devant le Monument Morts, Monsieur Jean-Marc Hédoin appela les noms des victimes, l'ensemble de l'assistance repondant à haute voix "Mort pour la France".

 

Cette dernière cérémonie se clôtura par un dépôt de gerbe par les autorités, la sonnerie "Aux Morts" suivie de la minute de silence et du refrain de la "Marseillaise". Puis ce furent les remerciements par les officiels aux porte-drapeaux.

 

Pour visionner les photos des cérémonie cliquez sur l'icone apn

 

COCARDE

22 août 2017

Stèle Noël Garaude

Allocutions et dépôt de gerbe à la stèle Noël Garaude à Saugnacq et Muret

dg
depot
Drapeaux

 

COCARDE

   

21 août 2015

STÈLE NOËL GARAUDE

Dépôt de gerbe à la stèle Noël Garaude à Saugnacq et Muret

garaude 15

 

COCARDE

22 août 2014

STÈLE NOËL GARAUDE

70ème Anniversaire de la mort du résistant landais

Le vendredi 22 août 2014, la commémoration du 70ème anniversaire de l'accrochage de Saugnacq-et-Muret entre un groupe de résistants de Moustey et des soldats allemands au cours duquel le sous-lieutenant Noël Garaude fut mortellement blessé,... pour lire la suite cliquez ICI feuille

NGjeune

<< Noël Garaude

 

 

 

 

Stèle fleurie lors de la cérémonie du 70ème anniversaire>>

steleGaraude

 

COCARDE

 

31 août 2013

Le Souvenir Français a procédé à la cérémonie de fleurissement de la stèle Noël Garaude.

Lien vers les photos des cérémonies ICI photos

Le même jour une autre cérémonie s'est déroulée un peu plus loin à Boutoura pour commémorer les larguages de matériel.

COCARDE

 

25 août 2012

Comme tous les ans le Souvenir Français des Landes procède au fleurissement de la stèle de Noël Garaude Mort pour la France, qui se trouve sur le bord de la nationale 10 dans le sens Bayonne > Bordeaux au niveau de Saugnacq et Muret.

C'est à cet endroit précis que la société Atlandes, gestionnaire de la future autoroute et réalisateur des travaux de mise aux normes autoroutières de cette portion de la nationale, construit un pont animalier. Ces travaux ont amené à déplacer la stèle quelques mètres plus loin et par le fruit du hasard, à l'endroit exact où se produisit l'embuscade du groupe de résistants par les allemands et donc l'endroit où fut tué Noël Garaude.

Aujourd'hui cette stèle a été fixée définitivement et les alentours nettoyés par la société Atlandes sans toutefois être terminés. L'an prochain elle sera plus belle encore.
Entouré des 9 drapeaux dont ceux de la Légion d'Honneur et de l'Ordre National du Mériteet du SF, le directeur de l'ONAC, le Délégué Général du SF et le Maire de Belhade, représentant la famille, déposèrent une gerbe pour inaugurer ce nouvel emplacement.

 

garaude12

Les sonneries réglementaires ont retenties ainsi que la Marseillaise reprise en coeur par l'ensemble des personnes présentes.
Un autre bouquet fut déposé par le maire de Belhade représentant de la famille Garaude

Après le salut des porte-drapeaux par les autorités tous les participants se dirigèrent vers Boutoura.

 

 

Garaude1

garaude2
la stèle à coté du futur pont animalier  
le nouvel emplacement en travaux
garaude3
garaude4
Assistance
garaude7
garaude8

A gauche le président de la SEMLH, le Dr de l'ONAC,
le DG Landes

Dépôt de gerbe par le directeur de l'ONAC, le DG des Landes et le maire de Belhade (représentant de la famille)
garaude11
garaude10
P-D2
garaude13
garaude12

 

ordre
luis
garaude6
P-D
Les fidèles porte-drapeaux