Photos/Cocarde SF161
LE SOUVENIR FRANCAIS
DES LANDES
Site officiel SNEMM
Site Officiel ANMONM
Site officiel du SF
ANMONM Landes
Blog SF Landes
Contact
Memoire des Hommes
Memorial







LES ACTIONS DES COMITES

CR VOYAGES DE MEMOIRE

ASSEMBLEES GENERALES DEPARTEMENTALES
.
AGD Dax 2003
AGD Castets 2004
AGD Aire 2005
AGD Mont de Marsan 2006
AGD Pays de Born 2007
AGD Capbreton 2008
AGD Dax 2009

AGD Castets 2010

AGD Aire 2011
AGD Mont de Marsan 2012 
AGD Pays de Born 2013
AGD Capbreton 2014
AGD Montaut 2015
AGD Brocas 2016
AGD Labouheyre 2017
AGD Dax 2018 n














PROPRIETE SF

TABLEAU LISTE TOMBES


NEWSLETTERS

 

 

 

 

COMITE DE MONT DE MARSAN

 

INAUGURATION DU CARRE MILITAIRE DE PERQUIE quartier de GAUBE

Dimanche 12 novembre 2017

 

Le mauvais temps n'aura pas effrayé les autorités civiles et militaires, les dirigeants du Souvenir Français des Landes, les présidents ou leurs représentants de l'ONM, de la Médaille Militaire, des d'associations militaires ou patriotiques, des dizaines de participants, les 18 porte-drapeaux et le groupe musical "La Mayoral" présents à cette cérémonie d'inauguration du Carré militaire de Gaube réhabilité par la commune de Perquie avec le soutient financier du Souvenir Français Siège, Délégation Générale et Comité de Mont de Marsan.

Carre Gaube
Avant
carre Perquie
Après

Après la présentation de ce monument, de ses tombes et les remerciements à la commune par Philippe Mailho président du comité de Mont de Marsan ce fut le Délégué Général du Souvenir Français qui prit la parole suivi de Monsieur Jean-Yves ARRESTAT puis de Monsieur de Andréïs Directeur de l'ONAC-VG représentant le préfet des Landes.


phil
dg
maire
Andreis

Présentation du Carré Militaire par Philippe Mailho
président du comité du Souvenir Français de Mont de Marsan
 
Allocution du Général J-P Sabathier-Dagès
Délégué Général du Souvenir Français des Landes

Avant toute chose, au nom du Comité de Mont-de-Marsan du Souvenir Français, je tiens à remercier publiquement monsieur le Maire de Perquie et l’ensemble de son conseil municipal pour le travail de mémoire de grande qualité qu’ils ont effectué avec nous ainsi que pour la réalisation de ce magnifique monument.
Nous sommes donc ici, rassemblés devant ce monument aux morts de Gaube. A ses pieds, il y a six tombes. Six seulement, alors que le monument portent les noms de seize héros morts pour la France au cours de ce qu’il est convenu d’appeler « La Grande Guerre ».
La plupart d’entre eux avait une vingtaine d’années, vingt et un ans pour les plus jeunes.
Sur ces seize défunts, c’est donc seulement les corps de six d’entre eux qui ont pu être ensevelis là où ils avaient vécu.
Pour ce qui concerne leurs dix camarades, seul le corps de l’un d’entre eux repose dans un ossuaire, les autres, tous les autres n’ont jamais été retrouvés et plusieurs gisent vraisemblablement encore sur les lieux de leurs derniers combats.
Aussi à travers les six noms qui vont être énumérés tour à tour et devant lequel le drapeau s’inclinera en guise d’hommage alors qu’un enfant déposera un bouquet de fleurs, c’est bien la mémoire de l’ensemble de tous ces héros morts pour la France que nous honorerons.
Parmi ceux-ci, un n’était pas un combattant.
C’était un prêtre, pas n’importe quel prêtre. C’était leur prêtre.
En effet, rien n’obligeait l’abbé Dulcire, curé de Gaube et de Montégut à s’éloigner des siens pour affronter le danger. C’est pourtant tout naturellement qu’il s’est porté volontaire pour les accompagner et les assister en s’engageant en tant qu’aumônier militaire et brancardier.
Eric LESTAGE, curé de Perquie, n’a pu se joindre à nous en ce jour, car occupé par sa charge dans l’une des nombreuses paroisses dont il est responsable. Il m’a toutefois demandé de vous préciser qu’il est passé hier afin de procéder à la bénédiction de ces tombes.

Nous prolongeons  aujourd’hui à Perquie, l’hommage  du 11 novembre de tout  le pays destiné à ne pas oublier le sacrifice des trop nombreux morts pour la France et blessés à vie lors de la grande guerre de 14-18. Par notre  cérémonie de ce jour concernant ces 6 jeunes landais inhumés au cimetière de Gaube nous sortons des statistiques abstraites  pour mettre des noms aux héros et rappeler  les deuils familiaux centenaires.
Monsieur le Maire, bien que la paroisse de Gaube ait été réunie à Perquie en 1790, le quartier  de Gaube avait conservé une forte identité avec son église, son cimetière. Vos lointains prédécesseurs, avaient souhaité regrouper les restes glorieux des enfants de ce lieu autour de ce monument et d’en faire un beau carré. Le temps a fait son ouvrage en le transformant en quasi ruine . Vous avez relevé le défi qui a consisté à redonner à leur dernière demeure un aspect digne de leur sacrifice. Votre message a été compris par tous ceux qui ont contribué à cette réhabilitation.
Quant au Souvenir Français, nous devions vous aider car le cœur de sa mission et sa raison d’exister depuis 1872 est notamment de veiller à la dignité de leurs tombes et monuments.
Le comité de Mont-de-Marsan, compétent ici, a donc bien réagi en accompagnant ce beau  projet : son président vous remettra tout à l’heure le chèque matérialisant notre soutien.
Nous devons vous exprimer notre admiration pour cette réalisation par une petite commune qui a le sens de la mémoire et sait reconnaître notre dette envers ceux à qui nous devons une part de nos libertés actuelles.
Je crois avoir compris que nous nous reverrons l’an prochain pour un motif identique.
Les nombreux participants et les porte-drapeaux, qu’il faut remercier chaleureusement de leur présence, soulignent le respect dû à cette réalisation de filiale mémoire.


Vint ensuite le dépôt de fleurs par des enfants de Perquie.

Six adolescents déposèrent un bouquet de fleurs sur les tombes des morts pour la France. Le porte-drapeau, en face d'eux, inclinait son emblême tandis qu'à l'appel des noms l'assistance annoncait "Mort pour la France".


garcon3
garcon4
garcon5
maire gerbe
  DG Mailho
fille
garcon1

 

Suivit les dépôts de gerbes de la commune par Monsieur Arrestat accompagné du président local des Anciens Combattants et celle du Souvenir Français par le Général Sabathier-Dagès et Philippe Mailho.

La sonnerie Aux Morts et la Marseillaise retentirent dans le cimetière jouées par le groupe musical "La Mayoral" venu de Villeneuve-Marsan. Les autorités saluèrent ensuite les porte-drapeaux clôturant ainsi cette cérémonie.

Le vin d'honneur offert par la municipalité, fut l'occasion pour le Général Sabathier-Dagès de remettre le diplôme d'honneur du Souvenir Français pour la commune au maire de Perquie.

Rendons hommage aussi au groupe musical "La Mayoral" qui, pendant tout le vin d'honneur, nous a joué de la musique.

L'album photos réalisé pendant cette cérémonie est à visionner ICI  photos

cocardenoir

 

 

HOMMAGE AU SOUS-LIEUTENANT Hippolyte VIDAL

Le mercredi 28 juin 2017, à l’issue de la cérémonie des couleurs de la Journée de l’Aviateur sur la Base Aérienne 118 Colonel Rozanoff, s’est déroulée devant le Mur du Souvenir une cérémonie brève et intime en l’honneur du Sous-Lieutenant Hippolyte Vidal, Mort pour la France, tombé à l’âge de 21 ans en service aérien commandé le 23 février 1940 à Mont-de-Marsan. salut

En présence d'une section d'aviateurs de la BA 118 rendant les honneurs et de six drapeaux associatifs dont celui du comité du Souvenir français de Mont de Marsan, lecture fut donnée de la biographie du Sous-Lieutenant Vidal.
Puis la plaque commémorative portant le nom de ce jeune officier mort pour la France fut dévoilée et trois gerbes furent déposées, dont une au nom de l'Armée de l'air par le général commandant le CEAM et le colonel Commandant la BA 118, et une au nom du Souvenir français des Landes par le délégué général adjoint et le président du comité de Mont de Marsan. L'aumônier de la base bénit ensuite la plaque fixée sur le Mur du Souvenir.
plaque

 

 

 

Au cours de la réception qui suivit cette cérémonie, le Colonel commandant la BA118, s'exprimant en son nom personnel et au nom de l'Armée de l'air, toujours très attachée à la mémoire des siens tombés en service, adressa de chaleureux remerciements aux représentants du Souvenir français, à l'origine de cette action mémorielle.

cocardenoir

 

 

INAUGURATION DU MONUMENT AUX MORTS

DE SAINT-MARTIN-D'ONEY

Le 17 décembre 2016 la commune de Saint Martin d'Oney inaugurait son nouveau Monument aux Morts en présence des autorités départementales, Militaires, civiles et Associatives accompagnées de leur porte-drapeaux.
A l'initiative de T. Topalov Vice-président du comité de Mont de Marsan que le siège du Souvenir Français, la délégation générale des Landes et le comité du Souvenir Français de Mont de Marsan représenté par son président Ph. Mailho ont largement participés financièrement à la construction de cet édifice.

De style résolument contemporain, tout de marbre rose avec inscriptions dorées, ce Monument au Morts a été réalisé pour remplacer l'ancien qui avait été abimé lors de la tempête Klaus.

 

Allocution de Monsieur le maire de Saint-Martin d'Oney

Tout d'abord, merci à tous d'être présents dans notre commune pour l'inauguration de notre nouveau monument aux morts.

Un remerciement particulièrement chaleureux à ceux qui ont contribué par leur aide financière à ce que ce projet prenne vie, à savoir l'ONAC, le Souvenir Français et le Conseil Départemental

Enfin merci à tous ceux que je n'aurai pas cités et qui seraient parmi nous.

La période 2014 – 2018 revêt un caractère particulier puisque nous avons débuté deux cycles mémoriels :

  • Le centenaire de la Grande Guerre
  • Le 70ème anniversaire des débarquements, de la libération et de la Victoire sur la barbarie nazie.

Saint-Martin-d'Oney, comme bon nombre de communes des Landes, a particulièrement souffert lors des multiples guerres qui ont marqué le XXème siècle.
Mon histoire personnelle rencontre d'ailleurs ici celle de mes administrés puisque mon grand-père paternel a aussi laissé sa vie à Verdun.
Au total, 53 Saint-Martinois sont tombés au champ d'honneur dans le seul but de défendre nos valeurs et notre liberté.

  • 46 sont morts au combat entre 1914 et 1918
  • 7 sont morts entre 1940 et 1945

Beaucoup d’entre nous n’ont connu que la PAIX en Europe durant ces 70 années.
Pendant cette longue période, les commémorations à Saint-Martin-d’Oney se déroulaient dans le cimetière devant un ouvrage vieillissant.
L’année dernière, l’équipe municipale en place a décidé à l’unanimité d’ériger un monument accessible et à la hauteur de la dignité de nos soldats morts pour la France.
La construction de ce MONUMENT AUX MORTS a TROIS objectifs :

  • Rendre hommage aux morts qui ont payé de leur vie la reconquête de la LIBERTE
  • Se souvenir des combats pour la PAIX dont nous mesurons encore aujourd’hui la fragilité
  • Honorer le devoir de mémoire en transmettant aux jeunes générations les valeurs pour lesquelles leurs aînés ont combattu pour notre liberté.

Notre choix final s'est porté sur le monument que vous allez découvrir et que, je n'en doute pas, vous apprécierez sûrement.
Encore une fois, Mesdames et Messieurs, laissez-moi vous remercier pour votre présence qui montre que nous n'oublions pas d'où nous venons et ce que nous devons à l'Histoire.
Je vous propose maintenant de découvrir le monument.

 

P-D
MoM
Assist
Mailho
chk

 

cocardenoir

 

REHABILITATION DE LA TOMBE DES FRERES DARBINS

A MONT DE MARSAN

A l'initiative du comité de Mont de Marsan et de la mairie de Mont de Marsan, la tombe des frères Darbins a été enfin rénovée.

drapeaux
tombe
stele

 

Les honneurs rendus aux deux frères, le Sergent-Chef Pierre Robert et l'Adjudant pilote René Gérard Darbins tous les deux tués au combat, a été à la hauteur de leur courage. En effet pas moins de 15 drapeaux avaient répondu à l'appel. Madame Geneviève Darrieussecq maire de Mont de Marsan, le président du comité du Souvenir Français Philippe Mailho et plusieurs autres personnalités civiles et militaires leur ont rendu hommage.

Avant les dépôts de gerbes cinq d'élèves du Lycée Victor Duruy ont relaté les parcours héroïques de ces deux hommes Morts pour la France.

Adjudant René Gérard DARBINS

Est né le 1"' octobre 1912 à Mont de Marsan.
Son brevet de pilote en poche, il s'engagea dans l'Armée de I'Air, pour la durée de la guerre, avec la ferme intention de devenir pilote de chasse. Il suivit d'abord les cours d'élèves gradés à l'École de Pilotage Élémentaire N°38 de DAX, puis muté à l'école de pilotage d'Angers où il fut breveté pilote militaire le 10 mars 1940, sous le numéro 29360.
Le 21 juin, avec quelques camarades il gagna Saint-Jean-de-Luz et le 24 Juin, grâce à des aviateurs polonais, il embarqua sur le paquebot britannique << Arrandora Star » qui les évacuait vers la Grande-Bretagne. En juillet il signa son engagement aux F.A-F.L. sous le matricule 30015, mais pour préserver sa famille restée à Mont-de-Marsan, il prit le pseudonyme de Binson. En juillet, à l'issu de son training il rejoignit le n°52 Operational Training Unit (O.T.U), où il reçut le brevet n°18, avant d'être affecté, en septembre, au no32 Squadron de la Royal Air Force à Angle.

RGDAu début de décembre il rejoignit le Squadron 340 « lle de France », en formation en Ecosse et fut affecté au A fight commandé par Ie Capitaine de Labouchère, dont il deviendra I'ailier.


La Blue Section, aux ordres du capitaine de Labouchère n°1, décolla du terrain de Westhampnett à 9 heures 16. La section se composait : de l'adjudant Darbins n°2, du lieutenant Fournier n"3 et du sous-lieutenant Kennard (Lawreys) n°4. C'était la deuxième mission de la matinée pour l'Escadrille française. L'adjudant Darbins fut abattu à 10 heures 03, alors que sa section faisait face à une attaque de quatre Messerschmitt Me 109.
Voici les événements tels qu'ils apparaissent dans le journal de marche de Ia R.A.F. :
« Le GW-{J, serial BL262, du Warrant-Officer Darbins se détacha du groupe pour attaquer un Dornier Do 217 qui volait légèrement plus bas, menaçant son leader, prit de l'altitude afin d'avoir plus de vitesse. À ce moment, deux Focke-Wulf, volant dans le soleil (technique chère aux pilotes allemands), plus haut, en arrière du Spitfire, se placèrent dans sa queue et ouvrirent le feu. Soudain, l'aile gauche du « U » se détacha et l'avion piqua aussitôt vers la mer. Une vedette de la R.A.F. de l'Air Sea Rescue qui avait aperçu l'avion tomber se porta au secours du pilote et le ramena à son bord, Celui-ci était grièvement blessé. Aussitôt, la vedette mit le cap sur Brighton, port le plus proche, afin de conduire le pilote à l'hôpital. À son admission à l'hôpital le pilote était dans le coma.
Rapport du commandant de la vedette de l'Air Sea Rescue du 19 août 1942. »

Malheureusement, le pilote devait décéder quelques semaines plus tard à l'hôpital militaire de Brighton. L'Adjudant René Darbins n'avait pas encore 22 ans'
L'avant dernière citation de l’Adjudant Darbins à l'ordre des F.A.F.L.
« Excellent pilote de chasse, plein d'entrain et de bonne humeur. A accompli 24 missions offensives au-dessus des territoires occupés. S'est notamment distingué au cours d'un combat aérien acharné, le 30 avril, puis le ..... Août dans une attaque en vol rasant contre des objectifs militaires au sol, ayant à chaque fois ramené à sa base son appareil endommagé par I'action ennemie ».
Cette citation entraine l'attribution de la Croix de Guerre avec étoile de Bronze.

Signé : Général de brigade aérienne Martial Valin

Sergent-Chef Pierre Robert DARBINS

Est né le 14 janvier 1912 à Mont de Marsan.
Le 15 avril 1933, Pierre reçut sa feuille de route pour effectuer son service militaire d'une durée d'un an, au 57éme Régiment d'Infanterie à Bordeaux, Et suivit un peloton d'E.O.R au 15ème Régiment d'Infanterie A1pine d'Albi. En 1934, il fut renvoyé dans ses foyers avec le grade de sergent.
Le 27 août 1939, comme tous les réservistes il fut rappelé au service dans son régiment, et promu sergent-chef, Le 57éme Régiment d'Infanterie prit position dans les Ardennes autour et dans le village de Voncq au début de 1940. Le 9 juin, les défenseurs du village furent attaqués par des éléments de Ia division SS-Polizeï et ne cédèrent un pouce de terrain à l'adversaire, l’État- major allemand donna l’ordre à la division SS de prendre le village coûte que coûte.
Les Allemands attaquèrent les positions françaises avec des chars d'assaut et au lance-flammes obligeant les troupes françaises à retraiter hors du village.
C'est au cours de cette attaque du 9 juin 1940, que sergent- chef Pierre Robert Darbins fut tué.
II fut décoré à titre posthume de la Médaille Militaire.

 

maire
mailho
eleves
depot

 

cocardenoir

 

REMISE DU DRAPEAU AU COMITE

 

drapeauMdM

 

Ce mercredi 16 avril 2014 à Saint-Perdon, Philippe Mailho président du comité de Mont de Marsan, a reçu le drapeau de son comité des mains du Général Sabathier-Dagès, Délégué Général du Souvenir Français des Landes, qui, lui-même l'avait reçu du trio composé du maire de Saint-Perdon, du Directeur de l'ONAC et du Commandant de la BA 118.

Trio
DG

Devant les drapeaux des 3 Ordres Nationaux (Légion d'Honneur, Médaillés Militaires et Ordre National du Mérite) et les 13 autres drapeaux (du Souvenir Français, Rhin et Danube, Ancien Combattants et autres associations patriotiques) le président du comité de Mont de Marsan le remit à son porte drapeau, Tristan, un jeune homme de 17 ans, étudiant au Lycée Ch. Despiau.

Après la réception de ce drapeau, le jeune porte-drapeau fit l'honneur de son emblème en passant devant les autres drapeaux avant de rejoindre sa place dans le rang.
Ensuite les sonneries réglementaires et la marseillaise résonnèrent sur le fronton de Saint-Perdon.

DG-Mailho
mailho-PD

 


Cliquez sur l'icône pour visionner toutes les photos de la cérémonie
lienphotos

 

cocardenoir

 

REMISE DU CARRE MILITAIRE DE BROCAS

AU COMITE DU SOUVENIR FRANCAIS DE MONT DE MARSAN

Le 8 mai 2012

 

Après la messe et la traditionnelle cérémonie au Monument aux Morts de la commune en l'honneur de la victoire de la guerre de 39/45 où les anciens combattants et le Maire ont déposés une gerbe devant le Délégué Général du Souvenir Français, le président et le Vice-président du Comité de Mont de Marsan,

Defile    MoM

assist

il fut procédé, à l'entrée du cimetière, au dévoilement de la plaque officielle de signalement d'un Carré Militaire du Souvenir Français.

   

 

Ce Carré Militaire comporte 9 tombes de soldats Morts pour la France groupées et 5 autres tombes éparpillées dans le cimetière.

   

Cette cérémonie où les autorités étaient présentes entourées des habitants de la commune fut empreinte de solennité et rehaussée par la présence de jeunes enfants de la commune.

Après le dépôt de gerbes par les autorités, ce fut au tour des enfants de déposer sur chacune des 14 tombes une rose immédiatement suivi des sonneries "Aux Morts" et de la Marseillaise.

      

   

 

Pour voir tout le diapo réalisé ce jour là cliquez ICI

 

 

 

 

 

 

Souvenir Français des Landes